top of page
Nouveau 2021 Work 2 Transparent.png

STÉRÉOPARC 2022 : Interview de Samuel Vincent, directeur du festival

Vendredi 22 et samedi 23 juillet 2022 lors du Stéréoparc, nous avons eu la chance de pouvoir vous proposer pendant deux heures des lives entièrement dédiés au festival, sur les ondes de la radio Demoiselle, dans l'émission "La Grande Débauche". A cette occasion, nous avons pu interviewer Samuel Vincent, directeur et fondateur du festival Stéréoparc, afin d'échanger autour de cette édition 2022, mais aussi autour de ses ambitions pour l'année prochaine.


Vous retrouverez dans les lignes suivantes un résumé l'interview menée lors de notre live du samedi 23 juillet.


Samuel Vincent, directeur du Stéréoparc



Un retour en force après deux ans marqués par la pandémie


Vendredi 22 juillet 2022, il est 18h45, c'est le top départ de la 4ème édition du Stéréoparc, après plusieurs mois d'organisation de travail rigoureux et passionné. La tension est palpable pour les organisateurs, au fur et à mesure que les premiers festivaliers entrent dans la Corderie Royale. Rapidement, des centaines de personnes occupent les lieux. Le warm-up ne fait que commencer, et Rochefort est déjà prêt à faire la fête jusqu'au bout de la nuit.


Il aura suffi d'un coup d'œil en observant la foule pour comprendre que cette soirée Waterfall était d'ores-et-déjà la plus fréquentée de toute l'histoire du festival ! Pour Samuel Vincent, fondateur et directeur du festival, ce succès dépasse les attentes, et s'annonce comme une revanche de la musique et de l'esprit de fête sur deux années de pandémie.


Les festivaliers franchissent l'entrée de la Corderie (Photo de Chloé Vitet - Shooting Privilège)


La programmation a de quoi rendre enthousiaste les fans de musiques électroniques, Samuel Vincent le premier. Retrouver Boris Brejcha et Nina Kraviz le même soir à Rochefort relevait encore du rêve il y a un an.


Après deux années de situation sanitaire compliquée, l'organisation du Stéréoparc 2022 n'a pas été des plus simples, avec les reports des concerts et des festivals qui se sont cumulés après les années précédentes. En conséquence, avec une offre d'événements musicaux particulièrement importante cette année sur l'ensemble du territoire français, tirer son épingle du jeu n'a pas été une mince affaire. Programmer des artistes fortement demandés dans le monde entier à l'image de Nina Kraviz ou Boris Brejcha sur des week-ends d'été a été quelque peu délicat à mettre en œuvre.


Boris Brejcha, hospitalisé en 2021 après avoir contracté la Covid-19, avait dû annuler sa venue au Stéréoparc. Malgré sa présence compromise, le DJ était déjà prêt à venir l'année suivante, promesse qu'il a tenu, pour le plus grand plaisir de ses fans ! Concernant Nina Kraviz, cela faisait plusieurs années que l'équipe du Stéréoparc avait tenté de la contacter. Sa venue a clôturé en beauté la soirée Waterfall, face à un public déchaîné, à tel point que l'artiste russe est revenue jouer deux titres supplémentaires, pour faire durer le plaisir jusqu'au bout.


Entrée en scène de Boris Brejcha (Photo de Chloé Vitet - Shooting Privilège)


L'avenir du festival


Avec le succès de l'édition 2022, Samuel Vincent se veut confiant en l'avenir du Stéréoparc. S'il est encore trop tôt pour parler de la programmation, nous savons cependant que la prochaine édition du festival aura lieu le vendredi 21 et le samedi 22 juillet 2023.


Les 5 premières années du festival ont permis de forger l'identité du Stéréoparc et de l'ancrer dans la culture des festivals électro français. Samuel Vincent possède déjà plusieurs idées pour l'année prochaine, à commencer par la programmation, qu'il souhaite toujours aussi variée mais cohérente, aussi bien alternative que grand public.

Je suis content de voir qu'on a des familles qui viennent, toutes les générations, et qu'on casse un peu les codes des frontières musicales entre les styles, et je veux garder cet état d'esprit, pour que ce soit un festival accessible de tous. [Samuel Vincent]

Le but du festival Stéréoparc n'est donc pas d'être un festival de niche, mais de proposer un festival riche en termes de proposition, varié et ouvert.


La Corderie Royale et ses alentours ont aussi un potentiel de développement, et tirer parti de l'originalité des lieux permettrait sans doute de retrouver, si cela est possible, des dancefloors supplémentaires et thématiques pour les futures éditions, toujours dans le souci d'enrichir l'expérience des festivaliers.


Le cœur de la fosse, paré pour faire la fête toute la nuit (Photo de Chloé Vitet - Shooting Privilège<