Les NFT, dans l'industrie musicale KEZAKO ?


On en parle de plus en plus et récemment, la vente aux enchères de l’album du DJ américain 3LAU lui a permis de récolter 11,7 millions de dollars. c’est la première vente d’album sous forme de token non-fongible (NFT). C’est le sujet du moment, beaucoup d’artistes semblent prendre le train en marche. Steve Aoki prévoit de vendre ses prochaines œuvres sous forme de NFT. Alors Qu’est-ce qu’un NFT et est-ce une révolution ?

Une technologie basée sur la blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France). Elle est la technologie au coeur du Web Decentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée.

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Comment ça marche ?

Toute blockchain publique fonctionne nécessairement avec une monnaie ou un token (jeton) programmable. Bitcoin est un exemple de monnaie programmable.

Les transactions effectuées entre les utilisateurs du réseau sont regroupées par blocs. Chaque bloc est validé par les noeuds du réseau appelés les “mineurs”, selon des techniques qui dépendent du type de blockchain. Dans la blockchain du bitcoin cette technique est appelée le “Proof-of-Work”, preuve de travail, et consiste en la résolution de problèmes algorithmiques.

Une fois le bloc validé, il est horodaté et ajouté à la chaîne de blocs. La transaction est alors visible pour le récepteur ainsi que l’ensemble du réseau.


Qu’est-ce qu’un NFT ?

Pour comprendre ce qu’est un NFT, il faut comprendre le principe de fongibilité. Les principales monnaies et cryptomonnaies sont dites fongibles, c’est-à-dire qu’elle sont interchangeables contre un actif du même type. Une pièce d’un euro pourra toujours être inter changée contre une autre pièce d’un euro, il en est théoriquement de même pour un Bitcoin. Les NFT (Non-Fungible Tokens) ou tokens non-fongibles quant à eux, ne sont pas interchangeables. Chaque NFT a une valeur unique.

Prenons un autre exemple d’actifs non-fongibles qui nous est familier à Guettapen: un billet de festival. Tous les billets ont la même caractéristique de base, ils nous donnent accès au festival, mais chaque billet a ses propres caractéristiques. Chacun est adossé à un propriétaire différent, il peut s’agir d’un pass 1 jour, d’un pass Week-End, en GA, en VIP, etc…

Il en est de même pour les NFT. Grâce à la blockchain, il est possible de distinguer un token d’un autre et d’associer chaque token à une information numérique (image, vidéo, musique, personnage de jeux vidéos, etc…). Ainsi, le NFT associé à une œuvre assure l’authenticité de celle-ci. Celui qui possède le NFT possède l’œuvre. C’est ainsi que récemment, l’artiste Beeple a récemment vendu une œuvre digitale pour 6,6 millions de dollars.




L’engouement récent pour les NFT apporte un vent de fraîcheur et une visibilité sur les problèmes que rencontre l’industrie de la musique. C’est une excellente chose, mais il faut comprendre que cela n’est pas une finalité. Cela doit être le déclencheur de plus grandes actions. Révolutionner un tel écosystème prend du temps, une mode temporaire ne sera pas suffisante. Il faut soutenir les initiatives à long terme.

Posts à l'affiche